11 juin 2012

Les dessous de la P1 #2

Contre-vérité n° 2 : Le P1, ça doit prendre une prépa/écurie pour réussir.

Commençons par parler des chiffres qu'arborent de manière très publicitaire ces sociétés : 

- Un étudiant qui réussit est un étudiant qui choisit un stage de pré-rentrée ou un accompagnement à l'année, indépendamment de son assiduité (qu'il ait passé 2 semaines en août suffit à l'inclure dans les stats!) ou un étudiant qui venait uniquement chercher ses fiches. Bref, suffit d'avoir laissé un euro à la boîte pour être "potentiellement inclus en cas d'issue favorable".

- Un étudiant qui n'est pas inclus est un étudiant qui n'a pas été présent de manière parfaite à la prépa : une absence suffit à vous mettre hors jeu des statistiques de réussite.

=> Partant de là, vous comprenez qu'après, il suffit de bien choisir des proportions étudiées par rapport au taux de réussite estimé dans une fac, être cohérent dans les chiffres primant/doublant et puis on ajuste les chiffres en jouant sur ceux qui ne réussissent pas. 

Mettre 90% de réussite, ça le fait pas donc on corrige les chiffres et on se débrouille pour sortir un chiffre psychologiquement attracteur.

J'attire votre attention sur le fait que le choix d'une prépa est vraiment un choix personnel et qui dépend de la faculté où vous êtes. Dans tous les cas, il faut choisir une prépa "connue" plutôt qu'une petite prépa où pour le coup, on jette encore plus son argent par les fenêtres.

Personnellement, en m'inscrivant en médecine, j'ai pris connaissance de deux faits : 

- La prépa est indispensable pour réussir dit-on.

- Le tutorat est génialissime et s'améliore d'année en année.

J'ai continué à me renseigner et puis j'ai compris que la prépa ne serait pas faite pour moi, chose qui m'a été confirmée par le stage de pré-rentrée que j'avais pris pour être sûr de l'ambiance de travail et de leurs méthodes. On ne comprend pas mieux à 35 ce qu'on ne comprend pas seul face à un amphi. L'accompagnement personnel est une utopie que les boites privées essayent de vendre en profitant de la logique suivante :

Au lycée, vous avez été très accompagnés et ça a bien marché. On va vous lâcher à la fac, vous serez seuls. Donc vous raterez. D'où l'intérêt d'être accompagné puisque ça a toujours été comme ça.

Inutile de vous dire que le seul intérêt de mon stage de pré-rentrée a été de me réactiver les neurones plus tôt, perdre 2 semaines de vacances mais être sûr que je ne mettrais jamais les pieds chez eux ! J'ai par contre pris le temps de voir ce qu'on donnait comme exos aux étudiants dans ces boîtes là : des exos que je trouvais décalés de la réalité du concours et qui poussaient le vice jusqu'à vous en inquiéter. Bref, j'appelle ça une façon d'encourager les étudiants à se cramponner à la prépa car ils voient qu'ils ont du mal à faire leurs exos et que donc quelque chose cloche chez eux et qu'il faut des explications ...

En devenant étudiant en première année des études de santé, vous deviendrez d'abord un étudiant universitaire. Vous suivrez les cours qui vous seront dispensés en cours magistral ou par DVD par des enseignants-chercheurs d'une grande qualité académique.

Vous devrez apprendre l'autonomie, la prise en main de soi et la régularité (voir billet précédent pour la régularité). 

Vous devrez aussi apprendre le vrai travail personnel. Sans parler de médecine, j'ai toujours entendu qu'un cours de 2h à l'université devait donner lieu à au moins 6h de travail personnel pour reprendre ses notes, les approfondir et accéder aux sources recommandées par l'enseignant-chercheur (souvent son ouvrage). En médecine, c'est exactement le même principe à l'exception du fait qu'il ne faut pas fouiller trop loin en dehors des polycopiés et des supports que vous donne l'enseignant (souvent le cours magistral, ses commentaires, ses diapos et le poly). 

Néanmoins, il vous arrivera de vous sentir perdu. Vous irez alors à la quête d'informations en allant sur le canal-questions de l'espace numérique de travail, ou simplement sur ce que j'appelle "l'internet universitaire", ces sites faits par des enseignants-chercheurs très complets et qui vous seront souvent d'un grand secours. Au même titre que la bibliothèque universitaire d'ailleurs.

Je pense que la prépa est un moyen de perdre son temps en étant présent physiquement ailleurs pour au moins deux demi-journées par semaine. Ce temps devrait être consacré à la maîtrise de ses cours, prérequis indispensable aux QCM. Si on se bourre de QCM, on fait le pari qu'ils ne changeront pas trop d'une année sur l'autre et c'est un pari très risqué quand on sait qu'on ne peut redoubler qu'une fois.

Au premier semestre (matières : anatomie/biophysique/physique/chimie générale/chimie organique/biochimie/biologie cellulaire/histo/bio de la repro/bio du développement), les polys étaient en général assez clairs pour que je n'aie pas à chercher de renseignements ailleurs. Il fallait surtout apprendre. Par contre, pour les matières à exos, plutôt que bosser sur des exos douteux de prépa, je faisais mes TD, les exos du tutorat le samedi, et j'avais choisi quelques livres d'exercices géniaux en chimie par exemple. Des exos qui n'étaient pas en QCM d'ailleurs ce qui veut dire que j'en faisais uniquement pendant les TD et le tutorat. Le reste du temps, j'avais à faire à des exos rédigés avec une progression pour acquérir les méthodes. Inutile de vous le cacher, ces bouquins étaient dédiés aux "PCEM/PCEP/DEUG", bref au premier cycle universitaire. Ils étaient faits par un enseignant-chercheur, et une fois qu'on a vérifié que ça correspond à son programme, on fonce. Il ne faut pas se disperser pour rien, mais pour les matières à exos, il n'y a pas vingt mille façons : s'entraîner comme on peut ! Sélectionner un exercice faisable au vu du programme sans se laisser influencer par sa difficulté (dur ne veut pas dire "oh on n'aura jamais !"). Et le faire ! 

Au deuxième semestre, on a eu davantage de nouveaux enseignements où il fallait appliquer les savoirs-faires des exemples, moins de par coeur pur en somme. Donc pour le coup, c'est pareil : vous avez un cours, des exemples qui vous illustrent ce qu'on vous demandera. Refaîtes les, travaillez les. Puis allez chercher des bouquins que vous jugez dans l'esprit et entraînez-vous. Parfois vous ne trouverez rien. Eh bien vous surtravaillerez le cours et les exemples que le prof devait juger suffisant.

 

Tout ça pour vous dire que :

- Oui, les cours vous occuperont énormément et dans la majorité des cas, comme en anatomie, il ne sera pas utile de chercher ailleurs car le contrat est clair !

- Il ne faut pas s'interdire de se documenter pour trouver des exercices à faire et s'entraîner. Les prépas au fond vous fournissent des exos douteux. Rien ne vous interdit de chercher des exos faits par vos propres enseignants parfois, sinon par leurs collègues quand la logique du programme est respectée (en chimie par exemple, je trouve ça dur de ne pas respecter le programme : l'acido-basique restera de l'acido-basique ! Pareil pour la thermo !).

- Posez vos questions : vos profs sont dispo sur le canal questions, vos maîtres de conférences répondent à vos questions en TD.

- Préparez vos TD !

- Si vous avez un tutorat, servez-vous en. Le principe n'existe pas qu'en médecine et si les facs leur donnent un soutien matériel et logistique, c'est bien qu'elles jugent intéressant le concept d'être coaché par des étudiants plus âgés. C'est faire parler l'expérience ! Perso, le tuto m'a beaucoup apporté ++++

 

Au final, il vous faudra faire l'apprentissage du travail personnel puisque l'emploi du temps de la fac est light en horaires pour justement vous permettre de vous investir dans vos apprentissages. Quand un enseignant vous dit que tout est dans le poly, ne vous prenez pas la tête plus que ça. Sinon, jetez un coup d'oeil au cours oral et aux diapos car l'enseignant n'est pas un abruti : il met inconsciemment l'accent sur ce qu'il juge être très important et peut donc donner des indications sans trop le vouloir. Regardez si vos profs publient des bouquins à destination des PAES, ça peut être une source intéressante d'exercices. 

J'aime dire que l'Université se donne les moyens de former ses étudiants. Si vraiment il fallait une prépa pour réussir, vous pensez que l'Université laisserait faire ? Bien des concours se préparent dans des instituts et pas à la fac. Si on vous y fait venir, c'est que c'est suffisant pour vous former. Mais il ne faut pas être passif et vraiment vraiment se prendre en main ! L'Université est là pour garantir l'égalité des chances. Elle ne va pas par contre être derrière 2500 étudiants pour être sûr qu'ils ont fait leur TD du lendemain. Vous êtes des grands !

La chose à faire ++++ : cherchez des témoignages de votre fac, les méthodes des gens qui sont passés. Ne les appliquez pas comme un con : inspirez-vous en, essayez les. Bref, forgez vos méthodes à partir de leurs idées ou adaptez les vôtres. Ne soyez pas stupide : remettez-vous en cause si une méthode ne marche pas. S'acharner c'est se tirer une balle dans le pied. Soyez au courant de comment marchent les choses avant de mettre les pieds en PAES.

 

Voili voilou pour cette contre-vérité là.

Posté par Pehun à 14:10 - Commentaires [22] - Permalien [#]


Commentaires sur Les dessous de la P1 #2

    Je suis d'accord avec toi, en particulier sur la fin "Soyez au courant de comment marchent les choses avant de mettre les pieds en PAES."

    Je connais hélas des gens doués mais qui ne connaissaient pas les trucs, ni même les matières, la manière de les apprendre, ce qui serait exigible au concours etc, du style à P7, psycho/éthique = par coeur mot pour mot, certains se sont cassés les dents à croire qu'il fallait juste le travailler comme le médicament...

    Je ne sais pas pour toi, ni pour les autres qui commentent, personnellement, je pense avoir gratté pas mal de places ( peut être pas suffisamment pour passer primant dès cette année mais bon ^^) rien qu'en m'étant renseigné...

    Pour les prépas, j'en ai fais une, et je confirme que ce n'est pas indispensable, après c'est un outil qu'il faut savoir utiliser, elle m'aurait été utile en chimie/physique/stats si j'avais mieux bossé je pense...

    Posté par kova23, 11 juin 2012 à 15:31 | | Répondre
  • Ah, douce prépa.
    Elle m'a aidée et enfoncée en même temps.

    Mon 1er semestre de bizuth, elle m'a pris tous les après midi que les TD ne me prenaient pas. Je faisaient des journées de 8h-18h sans travailler (non, je ne considère pas qu'aller en cours ou à votre prépa s'appelle "travailler"). Je rentrais chez moi crevée, incapable d'ouvrir un poly, et m'endormais.

    Si bien que je ne travaillais plus que 3 jours par semaines... Inutile de parler de la catastrophe de mes résultats.

    Ma prépa, viscieuse comme elle est, s'est cependant améliorée nettement en 1 an. Les exos de Chimie que j'ai piqué étaient excellent, et coefficient 15 je crois que ça fait la différence (bien malheureusement). En revanche je regrette qu'ils ne mettent pas à disposition les fiches et exercices directement, au lieu de perdre une après midi à écouter un professeur répéter les bases que connait celui qui a appris son cours avant de venir...

    La meilleure technique que j'ai trouvé a été d'aller piquer les sujets (oh oui c'est mal, mais en doublant on apprend à s'en foutre et à mépriser leur anarque). "Oui bonjour je suis avec *nom d'une surveillante non présente dans la salle*, je n'étais pas là au dernier TD/concours blanc, est ce que je pourrais avoir le sujet?". Cette phrase + confiance en vous vous ouvre les portes aussi simplement que ça.

    Concernant les exos de Physique, pas la peine d'y toucher c'était hors sujet, les sujets d'Anat étaient bourrés de fautes (si bien que j'avais fini par faire ma propre correction... quand on arrive à ce point là....).

    En effet la prépa doit être remise à sa place : il n'y aura personne pour se pencher au dessus de ton épaule pour t'aider à comprendre un exercice. Par contre, sur le forum du tuto, si.

    Posté par Maztek, 11 juin 2012 à 20:58 | | Répondre
  • La prépa, le sujet polémique par excellence en PACES. Alors première certitude : la prépa n'est pas indispensable à la réussite, elle ne l'est jamais, et encore moins si votre faculté propose un tutorat gratuit.
    Mais la prépa aide si elle est de bonne qualité, et c'est là le fond du problème : la qualité varie énormément d'une prépa à l'autre, et pour un même groupe d'un lieu à l'autre. Personnellement j'ai été très satisfait de la mienne (Galien), il n'y avait qu'une conférence par semaine donc cela ne grignotait pas toutes mes aprèmes même en bizuth et je révisais une matière par semaine. Ca me convenait bien. Les questions sont parfois vicieuses, mais étrangement moins qu'au tutorat (je faisais les deux en P1^1)... Les conf de physique, maths, chimie sont ultra utiles pour s'entraîner sous forme de qcm. Les TD quant à eux aident beaucoup à comprendre le cours mais n'ont rien à voir avec le concours en terme de difficulté et de présentation (entre un exo où faut réfléchir longuement et un qcm ou la réflexion doit être plus aiguë mais plus brève, il y a un MONDE !). Pour s'entraîner => annales, prépas, tutorat.
    Les conférenciers étaient meilleurs à la prépa qu'au tutorat (peut être car meilleure rémunération ?), même constat dans mon entourage. Soutien moral ++ avec les parrains, mais c'est vrai que le suivi personnalisé est maigre et ne se résume qu'à cette relation avec le parrain (déjà très appréciable). Donc publicité un peu mensongère.
    Idem avec le traffic de chiffres, le calcul est assez obscur, mais je ne pense pas que ce soit totalement mensonger (sinon quelqu'un aurait traîné ça en justice, et bonjour après l'image des prépas ^^)

    Se renseigner sur la prépa visée avant de payer la scolarité (prix assez extrême rappelons le).

    A côté de ça JE SUIS PRIS EN M2 !!!!!! 35/1240 ^^

    Posté par medicatrix, 12 juin 2012 à 13:18 | | Répondre
  • En ce qui concerne les conférenciers des prépas, ils sont tout aussi variables qu'à la fac d'après ceux que je connais autour de moi.

    Disons qu'à la fac, on peut se permettre de changer de groupe si on n'aime pas tel maître de conférences. Mais au final, les plus géniaux sont joignables par mail donc on n'a pas à attendre 25 min pour leur poser une question après la séance ...

    Je pense que la prépa ne pouvait de toute façon que ne pas convenir à ceux qui sont assez indépendants comme moi. La contrainte d'un rythme et tout, berk.

    Puis, les prépas servent beaucoup ceux qui travaillent "par" QCM quand moi je préférais travailler "par" mon cours. Je me disais qu'en connaissant bien mon cours, avec les TD+le tuto, je saurais optimiser les révisions futures d'un même cours (j'annotais mes polys pour insister sur les passages où je me trompais ou expliciter un paragraphe qui a été highlighté par une proposition bizarre de QCM). Je trouve tellement plus épuisant de s'entraîner sur des QCM qui ne sont pas faits par les profs-évaluateurs...

    Mon autre conseil d'ailleurs, c'est d'éviter les supports tout prêts comme en anatomie. C'est bien d'en avoir un pour vérifier de temps en temps, mais au final, je trouve que c'est en se faisant chier à prendre en note son cours qu'on l'apprend le mieux car on a suivi le raisonnement et le plan du prof

    Posté par Péhun, 12 juin 2012 à 13:26 | | Répondre
  • Le mieux c'est de bosser avec son cours comme tu dis PUIS avec des QCM pour s'entraîner

    Posté par medicatrix, 12 juin 2012 à 14:29 | | Répondre
  • Toutes les matières n'en nécessitent pas forcément selon mon point de vue ... Je ne suis pas très pro-QCM

    Je n'en ai pas fait plus que nécessaire !

    Posté par Péhun, 12 juin 2012 à 14:31 | | Répondre
  • Suite du message précédent: je me doutais que j'allais passer pour un con, tant pis, mais voilà: bravo medicatrix!

    Pour ce qui est des prépas... Fondamentalement je suis contre. Pourtant je suis sur le point d'en prendre une.
    Une qui, si j'en crois quelqu'un de confiance (et je le veux bien) n'a que peu à voir avec les autres.
    Juste des salles de travail, et une colle par semaine, sorte de tutorat bis.
    Boîte dans laquelle tu rentres en P1 après dossier, et dont tu ressors interne.
    Boîte où les rencontres sont apparemment plus conviviales qu'un frigide amphi de P1 (si, si, c'est choquant, mais chez nous, les amphis sont de véritables salons mortuaires. En mémoire de l'amphi Hermann et des défuntes Lyon-Nord et Grange Blanche...?)

    Et qui en plus a la meilleure réputation tout en étant la moins chère du marché. Juste un cadre de travail agréable, quand on sait que nos BU seront en travaux et qu'on va se manger du préfa pour les deux ans à venir ça peut être pas mal...

    Même si je doute encore, du fait de l'investissement...

    Bref, j'arrête de raconter ma vie.

    Pour ce qui est des confs, exos et autres polys tout prêt tout livré dans le bec que d'autres que celles ci peuvent proposer. Chez nous tout ce qui peut te casser les pieds pour ne pas dire autre chose est mis en oeuvre: presque JAMAIS (sauf histo) de polys des profs, des canal questions de profs très inégaux (certains le prennent à coeur, d'autres s'en foutent éperdument et ne répondent jamais aux questions). Un autre était heureusement tenu par les tuteurs.
    Des TD, oui, sans plus. Des corrections bâclées par amphis de plus de 200 têtes de bétail (c'était dans "mon" amphi, et il était plus plein en ED qu'en CM, alors qu'il était déjà bien rempli pour un amphi de fac, quand bien même il s'agit de P1...) et où on te laisse encore moins digérer qu'en CM. Pam dans la gueule, résultat si t'as pas une prédisposition innée pour les maths et la physique/chimie ben tu te retrouves bien dans la merde...
    Les cours, ben ça change, des petites conneries en plus en moins, des coquilles corrigées par des absurdités qu'on doit bouffer quand même et recracher parce que c'est la P1 le travail logique c'est en P2 pas avant, si le prof est gâteux et/ou étourdi et/ou s'occupe d'une matière en perpétuelle évolution genre histo/BDR...


    Donc chez nous, pour ceux qui ont du mal à se prendre en main, les prépas peuvent avoir son intérêt...

    MAIS doivent TOUJOURS passer APRES les CM/les TD/le travail perso/les annales-QCM* selon les proportions de votre recette propre.
    (* tutorat +++++++++++ s'il tient la route)
    A prendre avec beaucoup de pincettes. Les nouveaux bizuths, réfléchissez avant d'agir. Et écoutez-nous, les vieux cons, on sait de quoi on parle quand même.

    Bon, vieux con il est content il a bien radoté, maintenant il va aller prendre ses gouttes, enlever son dentier et aller se coucher...

    Posté par V.D., 12 juin 2012 à 16:55 | | Répondre
  • Vieux con medicatrix branche la reconnaissance vocale car VCM (c'est son surnom) a deux de tension et les muscles atrophiés, du coup il regarde le clavier comme un obstacle intangible.

    VCM :
    Vous les jeunes, vous devez écouter ce qu'on vous dit. Alors je repète ce qu'a dit VD avant d'enlever son dentier : pesez le pour et le contre avant de choisir une prépa ! Qu'est ce que je disais déjà ? Ah oui, méfiez vous des moustiques, l'été arrive. Mais VD a raison, il est tard. Bonne soirée, les enfants...

    PS : de VCM à VCVD : je n'ai pas compris ce que tu entendais par "je me doutais que j'allais passer pour un con, tant pis, mais voilà"

    Posté par medicatrix, 12 juin 2012 à 18:47 | | Répondre
  • Update du message précédent: je la prends pas la prépa. Trop cher, bien trop cher. Comme l'avait dit ce cher Péhun*, la fac nous donne les moyens de réussir sans rien désormais.

    "Je me doutais que j'allais passer pour un con" => J'avais posté sur le billet précédent "Alors medicatrix ces résultats? (je tiens à dire que j'ai pas lu le dernier billet au cas où...^^)" alors que tu avais effectivement déjà répondu ici...

    * Hum, figure de style? Anaphore-peut être? Moi président...

    Posté par V.D., 13 juin 2012 à 19:52 | | Répondre
  • Désolé c'est moi qui n'avais pas vu, du coup c'est moi qui passe pour un con ! VCM a la vision flanchante, les enfants...

    Pour le coût je plussoie, et dans certaines villes ça dépasse même l'entendement (4000, 5000€, soit l'équivalent d'une année dans une grande école / école d'ingénieur).

    Posté par medicatrix, 13 juin 2012 à 22:10 | | Répondre
  • Tant que c'est que la vision...

    C'est vrai que les coûts des prépas... Déjà que moi je cale pour 800€...

    Posté par V.D., 13 juin 2012 à 22:12 | | Répondre
  • Salut ! Ca fait un moment que je te lis et ce n'est que maintenant que je laisse mon 1er commentaire !
    J'espere que tu vas reussir cette année, tu le merites vraiment je pense !


    Voila sinon j'avais aussi quelques questions quant a vos methodes de travail.
    J'espere aller a paris VI ( pour l'instant je rentre en term S spe PC ) !
    Comment faites vous pour travailler avec les polys ? Prenez vous directement le cours dessus ( enfin les notes a ajouter ) ou le travailler vous en meme temps que le cours ? Apres ? Et je me pose la meme qiestion pour les annales, QCM. pendant la periode de revisions ? Apres avoir appris le cours pour etre sur d'avoir compris ? Avant pour voir quoi travailler ?


    Merci d'avance pour vos reponses !

    Posté par Laura, 15 juin 2012 à 10:03 | | Répondre
  • Bonjour,

    Merci de ta fidélité tout d'abord.

    Tu réaliseras très vite que chacun a sa technique. Pour ma part, le but était de toujours avoir un seul support de travail. Donc dans certaines matières, j'annotais le polycopié qui contenait le cours pré-rédigé pour le compléter. Dans d'autres, le cours se résume aux diapos projetées. Je les imprimais et j'annotais encore dessus.

    Pour certains cours où le support papier était quasiment inexistant, je faisais une prise en notes à part, y incrustais les images qu'il fallait, et je ne révisais que ma prise de notes (exemple en droit par exemple ou en anatomie par exemple).

    Pour les annales, chacun a son avis. Mais je diverge : pour moi, elles se font à environ 10 jours du concours une fois les révisions terminées pour savoir si on est OK au niveau du facteur temps et si on doit revoir un petit peu plus certaines parties pendant 10 jours.

    10-15 jours, c'est un délai raisonnable car tu te seras entraînée au tutorat et en TD. Certains font les annales au fur et à mesure du semestre ... Chacun sa technique !

    Posté par Péhun, 15 juin 2012 à 11:43 | | Répondre
  • En parlant des annales, est ce que en primant tu as "trouvé du temps " pour les faire ?

    Personnellement, dur à réaliser mais je n'en ai fais aucune au deuxième semestre et très peu au premier, je n'avais tout simplement pas le temps...

    Posté par kova23, 15 juin 2012 à 12:00 | | Répondre
  • Bonjour,

    Non, en primant, je n'ai eu que très peu de temps de me préparer au concours de façon générale :

    - pas le temps de voir mes erreurs au tutorat chaque matin, je n'ai que rarement eu le temps d'ouvrir un corrigé et de tout vérifier !
    - pas le temps de faire des annales.

    1er semestre de primant : une horreur, fait à quelques jours du concours, et une catastrophe qui m'a plus inquiété qu'aidé. Je me souviens du légendaire 6/20 en anat' la veille du concours aux annales. Ca fait peur hein ?

    2e semestre de primant : on a très peu d'annales à faire et honnêtement, je n'ai pas voulu me prendre la tête. Ayant appris de mon erreur du premier semestre, je me suis dit que l'objectif était de connaître mon COURS et de le maîtriser comme il fallait. J'ai fait les annales de biostats, de biophy et basta vu que tout changeait en QCM et que je voulais pas me prendre la tête.

    Mes notes du 2nd semestre m'ont donc fait réaliser que le COURS suffisait à obtenir de bonnes notes !

    L'année d'après, j'ai donc fait tuto+TD et annales à la fin en sachant que les annales n'ont jamais été une surprise car j'avais été confronté aux prérequis du concours tout au long du semestre. A partir de là, certains pourraient dire que ne pas avoir fait les annales n'aurait pas changé grand chose au résultat final.

    Posté par Péhun, 15 juin 2012 à 12:04 | | Répondre
  • Ah et medicatrix ....

    FELICITATIONS !

    Je comprenais pu le sens des commentaires de VD et je me disais bien avoir loupé un commentaire. Et comme tu écrivais M2, j'ai pensé comme un con que tu me parlais de ... master 2 (ouais Péhun il sait vachement réfléchir en vacances hein ??).

    BRAVO ENCORE ! (et désolé du retard)

    Posté par Péhun, 15 juin 2012 à 12:06 | | Répondre
  • Rassure toi moi aussi j'ai tiqué pour le coup du M2... MAIS POURQUOI VOUS VOULEZ PAS CONTINUER A APPELER CA P2 M****!!!!

    Pour les questions de Laura:
    Alors moi j'ai pas beaucoup l'expérience des polys (on en a quasiment jamais à Lyon Est, uniquement en histo et des diapos "très détaillées comme si" en BDR, encore qu'elles sont bourrées de conneries que le prof corrige d'année en année ou pas... bref), on avait souvent que les diapos (et encore certains faisaient cours sans!)

    Donc au S1 j'avais récupéré les diapos d'une amie P2, que j'imprimais en 6/page et j'annotais dessus. Mais comme j'ai une énorme propension au bordel ça donnait des gribouillis dans tous les sens, bon je m'y retrouvais mais c'est pas le summum du pratique.
    J'ai vite opté pour la solution la plus simple: acheter 50kgs de bloc notes éco+, gratter dessus, et imprimer les diapos de l'autre côté.

    Si tu es à l'aise tu peux aussi taper les cours à l'ordi (ça peut vite devenir dur cependant, mais chacun son truc, le but étant de TOUT noter)

    Après je sais pas, à PVI vous avez certainement plus de polys que nous.

    Pour ce qui est des annales, j'ai pas eu le temps d'en faire beaucoup (bizuth de base qu'est-ce que vous voulez) sauf en biocell (ah mon Nanard, je t'aime, non ne pars pas à la retraite cette année). En anat je les faisais parfois en apprenant le cours, parfois c'était utile pour corriger/ajouter/approfondir quand le prof allait un peu vite^^ (surtout qu'ils reprennent souvent les mêmes questions pour le concours... Sauf cette année bizarrement où ils ont pas mal innové)

    En revanche j'ai essayé de suivre tous les TD et les tutos (jusqu'à mars où j'ai lâché prise).


    Mais comme le dit Péhun (la voix de son maître) chacun trouve ses marques, son rythme, ses méthodes.

    Posté par V.D., 15 juin 2012 à 22:27 | | Répondre
  • Merci, et je vous en souhaite autant ! P2 je l'utilise parfois mais ça me gêne un peu ça fait trop Pharmacie2 :/ donc je raccourcis par M2 mais en toute rigueur on devrait dire : "jai ma DFGSM2 les gars !" (genre en statut fb personne ne comprend ça fait un bide xD)

    "rentre en term S spe PC"
    Je ne savais pas qu'il avaient fait une spé informatique. J'espère qu'il y a une spé MAC aussi pour que tout le monde soit servi, et une spé Linux. Ca fait longtemps qu'ils ont introduit cette spécialité ?

    Je détestais les polys, c'était un vrai supplice par rapport aux cours notés à la main. Présentation souvent bordélique, obligé d'imprimer par 4 ou 6 avec des blancs entre les diapos qui elles sont en tout petit, formulation des profs (moins facile à enregistrer que NOTRE formulation)... Tu annotes les trucs que le prof rajoute (si tu as impr à temps !) et ça te donne un support de travail très "éxogène" et un peu brouillon. Et avec ça ils vont plus vite que la normale (si on doit écrire ils doivent réguler la vitesse) du coup il y a plus de données à apprendre. Les polys = mon calvaire de la PACES.

    Annales => pendant la période de révisions je suis d'accord, pour refaire quelques qcm et rafraîchir cette gymnastique des QCM à la chaîne avant le concours (plus de tuto/prépa depuis plus. semaines). En faire dans les mat. à exos (phys/maths/chimie) et dans les matières à gros coeff (UE2, UE7, UE et ça suffit. Le gros du boulot ce sont tes cours. Certains apprennent les annales par coeur et s'étalent au concours (A NE PAS FAIRE).

    Bon courage pour les festivités de l'an prochain ^^

    PS : le paragraphe sur la PC était un gros mito, vive la physique chimie hein xD

    Posté par medicatrix, 16 juin 2012 à 01:02 | | Répondre
  • *UE8 !

    Posté par medicatrix, 16 juin 2012 à 01:03 | | Répondre
  • alors c qd le dénouement ?

    Posté par ziwziw, 16 juin 2012 à 02:09 | | Répondre
  • Voilà, le coup des annales faites trop tôt ou qui constituent un support d'apprentissage, c'est mettre un très très gros facteur chance surtout que si moi j'étais prof, je remettrais quelques QCM dans leur idée générale mais pas à peu d'années d'écart quoi. Mon but serait de favoriser ceux qui ont appris mon cours, pas le corrigé des annales que j'ai posées...

    Après, il faut travailler son cours. Par exemple la psycho, on doit l'apprendre par coeur pour avoir les bons mots clés. Ce que j'avais donc fait, c'est pris le fichier PDF du poly, tout remis sur mon traitement de textes, et j'ai remis ça en page pour avoir de vrais beaux tirets et j'ai mis un titre à chaque paragraphe pour en gros savoir quoi restituer plutôt que savoir réciter comme un con sans savoir quoi mettre ! Du coup, mes "fiches" de psycho étaient assez redoutables ! (et faites en primant en plus, donc en doublant j'ai jute tout ressorti)

    Sinon, la spé PC tu m'as fait exploser de rire !

    Dénouement jeudi prochain ! Bien sûr que je vous tiendrai tous au courant !

    Posté par Péhun, 16 juin 2012 à 10:00 | | Répondre
  • Arf, tu m'énerves medicatrix, je la faisais souvent celle là, et je l'ai pas vue!
    Ça me rappelle mon cher Nanard et ses diapos qui foirent because "passage du Mac au PC". Vu comment il nous la ressortait 3 fois par semaine, j'en viens à me demander si le défunt Steve Jobs ne lui avait pas graissé la patte...

    Y a une question existentielle que je me pose à la Montesquieu: de l'utilité de faire des annales en biophy. Vu que j'ai caressé la moyenne en faisant du pif à 100%, me demande si c'est rentable de passer des heures à s'arracher les cheveux dessus l'an prochain en sachant que la marge de progression sera pas mirobolante (déjà pas loin du sommet de l'asymptote...)

    Posté par V.D., 16 juin 2012 à 16:46 | | Répondre
Nouveau commentaire